Escapade sur Serre-Ponçon

Escapade sur Serre-Ponçon

Du 4 au 6 mai 2017

Avec Josiane, Hamid et Yves, nous sommes allés sur la zone de la « Longue Etape des Malades de la S.L.A. » avec trois objectifs :

  • Avoir un entretien avec les services préfectoraux des Hautes-Alpes afin de fixer définitivement les dates de notre manifestation.
  • Prendre contact avec les deux organisations qui préparent nos départs, arrivées et relais sur Briançon (« le Sourire d’Aurore ») et Barcelonnette (« Anciens Ubayéens » anciens du 11° Bataillon de Chasseurs Alpins et du Centre d’Instruction et d’Entrainement au Combat en Montagne).
  • Assister au trail des Pompiers d’Argentière- la-Bessée au profit du « Sourire d’Aurore ».

Jeudi 4 mai : nous sommes partis de bon matin pour un rendez-vous en début d’après-midi à la préfecture de Gap avec un temps glacial et humide. Nous y avons rencontré Monsieur ALBERTI responsable de la sécurité et de la prévention des risques du département et de Monsieur le Major ROCCI, adjoint au commandant de groupement de la Gendarmerie Départementale. Après nous avoir confirmé l’interdiction formelle de la manifestation les 18 et 19 juillet (Yves et moi les avons trouvés extrêmement crispés par le « bordel organisé » à gérer du 14 au 21 juillet), ils nous ont testés « gentiment » pour faire notre Longue Etape en juin ou en septembre et sont vite revenus sur des dates plus négociables. Ils nous ont proposé les dates du 11 et du 12 juillet nous proposant pour ces deux dates une escorte de motards de la Gendarmerie. Nous avons un peu insisté pour obtenir le 12 et le 13 juillet mais ils semblent réticents et le Major nous recontactera après avoir rendu compte à son Colonel, la Préfecture suivra l’avis de celui-ci. Décision définitive avant le 13 mai.

Nous avons terminé la journée par un contact chaleureux avec Pierre (président de l’association « Le Sourire d’Aurore »). Il est très motivé pour la Longue Etape et a un grand nombre d’idées, il reste à les concrétiser. Parmi ces idées, effectuer en tout ou partie le parcours avec un malade en joëlette tiré-poussé par un équipage de quatre pompiers (problème de vitesse et donc de délai ainsi que trouver suffisamment d’équipages pour se relayer), un paraplégique en fauteuil roulant à chenillettes à partir de Guillestre, un concert sur Briançon, véhicules de pompiers avec la caravane, etc…

Le Serre-Ponçon et son beau temps de mon enfance

Vendredi 5 : nous avons commencé la journée en petit-déjeunant avec un temps et une vue magnifiques. Avec le rendez-vous à 17 heures à Barcelonnette nous avons choisi d’aller à Briançon où nous avons « cramé » en terrasse pour le déjeuner.

Entrée de la citadelle de Briançon

Nous avons rejoint Barcelonnette en empruntant l’intégralité du parcours de notre première étape de cet été ; cette reconnaissance a été très instructive. L’entretien avec Bertrand (président des Ubayéens) et Jean-Michel (conseiller municipal à qui j’ai fait passer le monitorat militaire de parapente et qui était président de la Fédération Française de Vol Libre) a été tout à fait amical. La longue discussion qui a suivi laisse à penser que l’accueil sur Barcelonnette devrait être très bien organisé. Les idées d’animation sont nombreuses et structurées et ne devraient pas réserver de mauvaises surprises, le point faible sur Barcelonnette étant le manque de contacts médiatiques.

Samedi 6 : nous nous sommes réveillés sous une pluie diluvienne et nous sommes rendus au trail de l’Argentière-la-Bessée avec une pensée émue pour les compétiteurs et organisateurs.

De l’animation, du monde et un splendide mur d’escalade

Nous avons été tous les quatre impressionnés par le monde malgré les conditions météorologiques extrêmement difficiles (400 compétiteurs, 700 repas et un grand nombre de bénévoles). Les arrivées des différents parcours se sont succédés durant près de 3 heures avec en point d’orgue l’arrivée de la joëlette et de son équipage qui avait effectué le parcours de 33 km et 1900 m de dénivelée en 4 heures : chapeau bas !!!.

Entouré d’Yves, Hamid, Pierre (« Le Sourire d’Aurore ») et Fabrice (« Maitre Joelier »)

Durant cette journée, j’ai pu m’entretenir avec Monsieur Joël GIRAUD député-maire de l’Argentière qui va essayer d’intervenir auprès du préfet pour les dates, rencontrer les parents d’Aurore BARONI qui font preuve de beaucoup de courage, les pompiers et tant d’autres généreuses personnes qui se dévouent pour les personnes en difficulté. Nous avons pris le chemin du retour par l’hôpital de Briançon où nous avons rendu une visite émouvante à Aurore et avons compris dès l’entrée dans sa chambre pourquoi ses enfants avaient choisi « Le Sourire d’Aurore » pour le nom de l’association. Nous sommes rentrés par le tunnel du Fréjus et sous la neige qui commençait à tenir sur la route au passage du col de Montgenèvre.

Ce furent trois jours de contacts et de renseignements très fructueux et je remercie Yves et Hamid de nous avoir accompagnés Josiane et moi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *